[F]otopik

Un forum qui parle d'art, mais pas seulement.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 * Sophie Calle

Aller en bas 
AuteurMessage
Ecchymose
Newbie
Newbie
avatar


MessageSujet: * Sophie Calle   Dim 29 Mar - 18:13

[Désolée pour cette bio un peu longue, mais Sophie Calle étant une performer, il est difficile de raccourcir ce pavé ^^]

Sophie Calle est une artiste plasticienne, photographe, écrivaine et réalisatrice française, née à Paris le 9 octobre 1953. Depuis plus de trente ans, son travail d'artiste consiste à faire de sa vie, notamment les moments les plus intimes, son œuvre en utilisant tous les supports possibles (livres, photos, vidéos, films, performances, etc.).

Après avoir été une « activiste pure et dure » — maoïsme, féminisme, Gauche prolétarienne, lutte pro-palestinienne au Sud-Liban, etc. — et avoir voyagé sept ans à travers le monde, Sophie Calle rentre à Paris. Perdue, sans projet professionnel, sans capacité précise, sans amis, elle décide de suivre des inconnus dans la rue, comme pour retrouver Paris à travers les trajets des autres. Bientôt, elle se prend au jeu, photographie, note ses déplacements, choisit un homme au hasard et décide de le suivre à Paris puis à Venise. Plus tard, la remarque d’une amie sur la tiédeur des draps, lorsqu’elle se couche auprès d’elle, lui donne l'idée d'inviter des gens pris au hasard à venir dormir quelques heures dans son lit.

En 1979, « par jeu », Sophie Calle demande donc à différents inconnus (ou amis et entourage quand elle n'avait trouvé personne, ou encore elle-même lorsqu'un dormeur lui faisait faux-bond) de venir passer un certain nombre d'heures dans son lit afin que celui-ci soit occupé sans discontinuer huit jours durant, en acceptant d'être photographiés et de répondre à quelques questions. Elle prend des clichés des dormeurs — parmi lesquels l'acteur Fabrice Luchini — et note consciencieusement les détails éléments importants de ces brèves rencontres : sujets de discussion, positions des dormeurs, leurs mouvements au cours de leur sommeil, le menu détaillé du petit-déjeuner qu'elle leur préparait. Ce travail, intitulé Les Dormeurs, retient l'attention du critique Bernard Lamarche-Vadel, mari de l'un des dormeurs ; il l'invite à la Biennale de Paris en 1980. « En fait, dit Sophie Calle, c'est lui qui décida que j'étais une artiste. »

Dès lors, le travail de Sophie Calle cherche à créer des passerelles entre l'art et la vie. Sous la forme d’installations, de photographies, de récits, de vidéos et de films, l'artiste construit des situations associant, selon la formule de Christine Macel, « une image et une narration, autour d’un jeu ou d’un rituel autobiographique, qui tente de conjurer l’angoisse de l’absence, tout en créant une relation à l’autre contrôlée par l’artiste ».

Ses photographies et ses comptes rendus écrits, empruntant le style descriptif du reportage ou de l'inventaire, attestent la réalité des situations qu'elle crée : femme de chambre dans un hôtel, strip-teaseuse dans une fête foraine, poursuite d'un homme à Venise, etc. Souvent fondées sur des règles et des contraintes, ses œuvres interrogent la limite poreuse entre sphère publique et sphère privée et le caractère interchangeable des positions du voyeur et de l'exhibitionniste. Le thème de la disparition de personnes ou d'objets, dont l'existence est avérée par quelques traces et dont l'absence est enregistrée par la photographie, constitue également un thème de prédilection de l'artiste.

Elle se caractérise par un esprit provocateur. Elle a été par exemple la première photographe à présenter une exposition… dont elle n'avait pas pris elle-même une seule photo : elle avait demandé à une agence de détectives privés de la prendre en filature et de la prendre en photo à son insu. Ce sont ces photos d'elle qu'elle exposa.

Les travaux de Sophie Calle sont aussi caractérisés par la mise en scène de l'artiste elle-même. Sophie Calle utilise la plupart du temps les récits d'histoires qu'elle a vécues (Histoires vraies).











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jackie B.
Grand Manitou
Grand Manitou
avatar


MessageSujet: Re: * Sophie Calle   Dim 29 Mar - 18:21

Je ne connaissais pas cette artiste... Merci pour la découverte, je vais me renseigner. Jamais assez de références quand on est dans un cursus artistique. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ecchymose
Newbie
Newbie
avatar


MessageSujet: Re: * Sophie Calle   Dim 29 Mar - 18:38

C'est clairement ma photographe préférée, non pas que ces photos soient exceptionnelles à proprement parler mais elles sont toujours accompagné d'un concept aussi inattendu que réfléchi.

Il me semble que ses travaux ne peuvent pas laisser indifférent, ils sont, en tout cas pour moi, toujours déclencheur de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Sophie Calle   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Sophie Calle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le questionnaire de Sophie Calle & Grégoire Bouillier
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» [Gee, Sophie] Le scandale de la saison
» [Poirier, Sophie] La libraire a aimé
» [Kinsella, Sophie] Samantha bonne à rien faire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[F]otopik :: Culture :: Photographes-
Sauter vers: